NF_L 2

Nous France, le projet politique de Xavier Bertrand attire déjà les élus de l’Oise

Le 1er octobre, Xavier Bertrand officialisera chez lui, à Saint-Quentin (Aisne) la création de son propre mouvement «Nous France». De nombreux parlementaires et élus de l’Oise vont le rallier.

Article par Oise Hebdo : https://www.oisehebdo.fr/2022/08/01/nous-france-le-projet-politique-de-xavier-bertrand-attire-deja-les-elus-de-loise/?fbclid=IwAR3g5v6gP-NRoH5ACqvw_PnoOn5RgbwNDOMG4_iy0BzTTGH00Og8BNXn-Bw

Article de Fabrice Alves-Teixeira

Malgré sa défaite à la course à l’investiture pour les Républicains, Xavier Bertrand entend toujours jouer un rôle sur la scène nationale. Et ce, en dépit de sa promesse d’alors de, en cas d’échec, ne plus se consacrer qu’aux Hauts-de-France, région qu’il préside. «Mais c’est bien de pouvoir compter sur des figures qui comptent comme Xavier Bertrand ou Laurent Wauquiez», réplique le sénateur LR de l’Oise Jérôme Bascher. Soutien de longue date de Xavier Bertrand, Jérôme Bascher révèle qu’il fera «naturellement parti du mouvement de Xavier Bertrand». Tout comme sa première vice-présidente à la Région, Manoëlle Martin. «Je ne sais pas s’il s’est recentré sur la Région dans le sens où il ne s’est jamais désintéressé de quoi que ce soit, mais son idée, c’est de porter au niveau national l’exemple de ce qu’il fait localement», abonde-t-elle.

Nous France, n’est pas annoncé comme un mouvement concurrent des Républicains.  Selon le sénateur il s’agit au contraire «d’une opportunité de travailler avec les Républicains, de donner une contribution au parti». Une réponse au fiasco de la présidentielle ? «Le parti a trop peu réfléchi avant la présidentielle». Il illustre : «Aujourd’hui, que reste-t-il du programme de Valérie Pécresse ? On ne peut plus en dire un mot…», assènele sénateur qui avait eu des mots durs envers la candidate battue, après la présidentielle. Avec Xavier Bertrand, le sénateur de l’Oise veut retrouver un projet avec notamment «un certain sérieux financier». C’est sur ces sujets, dont il est «spécialiste», que le sénateur veut s’impliquer. Il sera d’ailleurs membre du bureau de la nouvelle organisation. Manoëlle Martin ne dit pas autre chose : «Ca fait longtemps que les Républicains n’ont pas fait ce travail de réflexion, juge-t-elle, et ça date d’avant la campagne présidentielle». Une campagne où malgré «sa forte implication» elle n’a pas trouvé «de socle commun, de thème porteur». «Je ne sais pas si on a beaucoup cherché», avance-t-elle. L’élue des Hauts-de-France insiste ensuite sur des thèmes chers au président des Hauts-de-France : «Mettre la valeur travail au cœur du projet, le travail sous toutes ses formes et avec toutes ses implications», mais aussi «travailler autour des collectivités». Les prochains mois devraient donc être consacrés «à travailler au projet» selon les deux élus, «à retrouver un socle idéologique», insiste Jérôme Bascher. Il imagine d’ores et déjà «une droite sociale, populaire et fondée sur les territoires».

«Beaucoup, beaucoup d’élus de l’Oise»

Jérôme Bascher, Sénateur de l’Oise sera membre du bureau de la nouvelle formation de Xavier Bertrand.

Trouver un projet, et non un futur président : «Pour ce genre de projet, il ne vaut mieux pas compter sur moi», balaie Bascher. «On va déjà travailler sur le fond, le reste on verra, on a cinq ans pour ça», complète Manoëlle Martin.

Et quid du positionnement du mouvement vis-à-vis de la macronie ? Sur son site, Xavier Bertrand dit refuser d’appartenir «au camp des bloqueurs». «Nous voulons parler avec tout le monde», confirme Manoëlle Martin.

Le mouvement va aussi travailler à se structurer, à recruter. Avec notamment des délégués régionaux. Pour les Hauts-de-France la fonction sera occupée par un jeune élu de Croix (Nord), Antoine Sillani. Mais d’autres élus, notamment de l’Oise, devraient rallier le mouvement. On évoque notamment le nom de la conseillère régionale Anne-Sophie Fontaine, déjà dans le giron de la structure, mais aussi du député Maxime Minot. Le projet de Bertrand va attirer «beaucoup, beaucoup d’élus de l’Oise», jure le sénateur Bascher.

A vérifier le 1er octobre pour l’officialisation du mouvement à Saint-Quentin (Aisne) ville dont Xavier Bertrand fut maire et où il a lancé sa carrière politique.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Aller au contenu principal