NF_L 2

[VIDÉO] Pour Bertrand, Macron « dévitalise les législatives » avec son Conseil de la refondation

Xavier Bertrand n’avait pas de mots assez forts pour exprimer ses doutes face à la nouvelle idée d’Emmanuel Macron pour donner un nouveau souffle à la démocratie : l’instauration d’un Conseil national de la refondation. « Ce conseil national de la refondation est insensé », a-t-il lâché au micro de RTL le 7 juin 2022. « On est à une semaine des élections législatives et M. Macron dit : ‘Vous allez voter pour des députés mais bon, ce n’est plus ça le plus important, c’est le conseil national de la refondation », continue le président de la région Hauts-de-France.

« Il nous refait exactement le même coup qu’avec le Grand débat. Il lui avait été indispensable pour sortir de la crise des « gilets jaunes » que le gouvernement avait provoqué lui-même et la même chose qu’avec la Convention citoyenne pour le climat. Consulter, il peut le faire mais écouter, c’est son problème majeur. Il est en train de dévitaliser les élections législatives avant même qu’elles aient lieu. C’est insensé, on n’a jamais vu cela !« , a martelé Xavier Bertrand. « C’est une façon de dire qu’il va changer sa méthode de gouvernance mais la seule façon de faire changer Macron c’est qu’il y ait un maximum de députés de la droite et du centre », a-t-il avancé. 

Ce « Conseil national de la refondation » pour « agir vite et fort » a été annoncé il y a quelques jours par Emmanuel Macron. Le président de la république souhaiterait réunir dès la fin de la bataille des législatives les forces politiques, économiques, sociales, associatives du pays mais aussi des citoyens tirés au sort pour lancer ses réformes touchant au pouvoir d’achat, à l’écologie, aux institutions et aux retraites. Cet organisme nouveau aura pour mission de répondre aux « cinq » objectifs du quinquennat Macron II : « l’indépendance (industrielle, militaire, alimentaire…), le plein emploi, la neutralité carbone, les services publics pour l’égalité des chances et la renaissance démocratique avec la réforme institutionnelle ».

Sur ce sujet, Emmanuel Macron semble mettre d’accord ses opposants de gauche comme de droite. Jean-Luc Mélechon a immédiatement qualifié cette idée de « saison 2 du grand blabla ». « Après la saison 1 du grand blabla, avec le grand débat national en 2019 (….) puis la convention citoyenne pour le climat, rien n’a été appliqué, absolument rien. La saison 2 du grand blabla, c’est le Conseil national de la refondation », a expliqué le chef de file de la Nupes.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Aller au contenu principal