NF_L 2

Xavier Bertrand soutient Valérie Pécresse en Limousin, pour lui elle est « la candidate des territoires » (Le Populaire du Centre)

Xavier Bertrand, le président de la région des Hauts de France, ancien ministre de Nicolas Sarkozy était en Limousin, mercredi 16 février. Après avoir parlé agriculture en Corrèze et déserts médicaux en Creuse, il a animé une réunion publique à Panazol en Haute-Vienne, devant plus de 200 personnes.
Article de Stéphanie Barrat
Celui qui « aurait [bien] voulu être président de la République » a passé la journée du mercredi 16 février, sur le terrain, à « mouiller la chemise », pour la candidate de sa famille politique Les Républicains : Valérie Pécresse.

Parce qu’une « campagne ne se gagne ni dans les médias nationaux, ni sur les réseaux sociaux, mais sur le terrain », il est venu dire à tous ceux qui ne sont pas contents du quinquennat d’Emmanuel Macron que « Valérie Pécresse est la seule alternative crédible ». « La seule capable de gagner face à Emmanuel Macron », ajoute Guillaume Guérin, patron des LR de Haute-Vienne et président de Limoges Métropole.

Xavier Bertrand est donc venu convaincre. Il est venu argumenter, donner des éléments de langage pour que d’autres puissent convaincre à leur tour.

« Valérie, c’est la candidate des territoires », assure-t-il. « Dans le programme de Valérie Pécresse, quand 1 € sera dépensé en ville, il y aura 1 € pour la ruralité », appuie Pascal Coste, le président du Conseil départemental de Corrèze.

Valérie présidente, elle donnera « plus de pouvoirs pour les élus locaux »

Si elle est élue, « il y aura un changement complet. Les décisions en matière de santé, de formation, d’emploi, d’habitat… ne seront plus prises à Paris, dans les ministères, mais dans les territoires », affirme Xavier Bertrand.

« Les élus de terrains ont de bonnes idées, ont les solutions pour leur territoire, mais ils sont bloqués [dans la réalisation] par Paris, par les technocrates. Valérie desserrera le frein à main », promet Xavier Bertrand.Xavier Bertrand à Panazol.

Un blocage parisien ressenti par une autre Valérie, Valérie Simonet, la présidente du Conseil départemental de la Creuse : « Nous avons des solutions basées sur du bon sens notamment en matière de déserts médicaux, mais c’est impossible de les mettre en œuvre. »

La révolution des territoires

« Cette envie de faire confiance aux élus locaux, de leur laisser plus de pouvoirs, de leur permettre de faire du sur-mesure : c’est la révolution des territoires », conclut Xavier Bertrand.

Reste à savoir si, à moins de soixante jours du premier tour de l’élection présidentielle, la révolution des territoires est en marche ?

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Aller au contenu principal