NF_L 2

« Macron a tenté, mais n’est pas Sarkozy qui veut », Xavier Bertrand sur Radio J à propos de la guerre en Ukraine

Xavier Bertrand (Les Républicains), président des Hauts-de-France, était au micro de Christophe Barbier à 7h45 jeudi 24 février dans l’émission « Le Barbier du matin » sur Radio J.

Article par Radio J : https://www.radioj.fr/2022/02/24/xavier-bertrand-sur-radio-j-a-propos-de-la-guerre-en-ukraine-macron-a-tente-mais-nest-pas-sarkozy-qui-veut/

Re-écouter le passage de Xavier Bertrand :

Vladimir Poutine a annoncé, dans la nuit de mercredi à jeudi, le début d’attaques militaires contre des sites militaires en Ukraine. Les gardes-frontières ukrainiens rapportent que les forces terrestres russes sont entrées dans le pays. Pour Xavier Bertrand, « Il faut reprendre des décisions diplomatiques européennes. Il ne faut pas être seulement dans la logique de ce que veulent les Américains. Les sanctions, ce n’est pas pour que le peuple russe souffre mais pour que les dirigeants comprennent que la guerre n’est pas une option. Emmanuel Macron a tenté, mais n’est pas Nicolas Sarkozy qui veut. Il avait obtenu des résultats parce qu’il avait pris des risques », a-t-il affirmé.

Certains observateurs parlent de rediscuter l’entrée de l’Ukraine dans l’Union Européenne, une décision inenvisageable pour le président des Hauts-de-France. « Il n’est pas possible de dire que l’Ukraine doit intégrer l’Union européenne. C’est la même chose pour l’OTAN, cette hypothèse aurait dû être levée par les dirigeants ukrainiens ».

Selon Libération, la primaire de LR qui a désigné Valérie Pécresse comme candidate à la présidentielle, a été entachée de « manœuvres frauduleuses » visant à gonfler le corps électoral. Parmi les votants, il y aurait eu des personnes décédées et même un chien, prénommé Douglas. Des accusations fermement réfutées par Xavier Bertrand. « Je n’accorde aucun crédit à cette étude. Je ne la lirai pas. Les résultats de la primaire n’ont pas été contestés et ne le seront pas. Je fais campagne pour Valérie Pécresse. Le Congrès est désormais derrière nous », a-t-il déclaré.

Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Share on facebook
Share on twitter
Share on linkedin
Aller au contenu principal